Qui sommes-nous ?

Une communauté de bouddhistes engagés

Le réseau BASE est le prolongement naturel des actions de l’association Un Zen Occidental qui promeut depuis une vingtaine d’années un bouddhisme engagé. Le réseau se distingue néanmoins de l’association car il n’a pas vocation à transmettre spécifiquement les enseignements de l’école zen. Il est ouvert à tous les étudiants de la voie du Bouddha quelle que soit leur tradition.

Son objectif premier est le développement du programme BASE, un programme de formation à l’engagement social.

Le réseau BASE soutient toute initiative qui œuvre au changement social dans une perspective non-violente et intégrative. Nos champs de réflexion et d’action sont multiples : l’alimentation, le handicap, la justice, etc.

Chronologie

Auschwitz, retraite de méditation zenEn 1996, Éric Rommeluère participe à la première retraite de méditation annuelle organisée par Bernie Glassman dans le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau. Une centaine de personnes se joignent à cette retraite notamment Catherine Pagès, Michel Dubois et Amy Hollowell, tous trois enseignants zen. En 1998, il participe également à la troisième retraite organisée à Auschwitz-Birkenau.

En 1999, Éric Rommeluère fonde l’association Un Zen Occidental.

En 2009, puis en 2010, l’association un Zen Occidental propose Les journées Vimalakîrti, une série de journées consacrées à l’engagement bouddhiste parrainées par l’Union Bouddhiste de France. À cette occasion, plusieurs acteurs de la société civile partagent leurs réflexions (François Marchand, co-président de Non-violence XXI et François Vaillant, rédacteur en chef de la revue Alternatives Non-Violentes).

David Loy (portrait)L’association s’est longuement attachée à faire connaître le travail de réflexion sociale et politique de David Loy, un enseignant zen de nationalité américaine. En juin 2011, l’association organise sa venue à Paris. David donne une conférence publique à l’Université Bouddhique Européenne (aujourd’hui Institut d’Études Bouddhiques) intitulée « Pour une écologie salutaire : Un point de vue bouddhiste sur la crise écologique ». (visionner l’enregistrement sur le site de l’Institut d’Études Bouddhiques).

Les années 2011-2013 marque un nouveau développement avec l’émergence du collectif S’éveiller qui fédère des enseignants et des pratiquants de plusieurs traditions bouddhistes autour du bouddhisme engagé. Michel Dubois (tradition zen), Catherine Éveillard-Elsky (tradition Shambhala), Franck Le Naourèse (tradition Shambhala), Emmanuel Ollivier (bouddhisme non-affilié) et Éric Rommeluère (tradition zen) coaniment le collectif. Ils organisent plusieurs week-ends et invitent des chercheurs et des acteurs de la société civile :

• En juin 2012, Christian Arnsperger, économiste, auteur notamment de Critique de l’existence capitaliste (Le Cerf, 2008) et de Éthique de l’existence post-capitaliste (Le Cerf, 2009).
• En juin 2013, Frédéric Bosqué, co-fondateur du SOL Violette, monnaie locale et citoyenne de Toulouse.

L’association Shambhala Paris offre son soutien pour l’organisation des week-ends.

En 2013, l’association Un Zen Occidental propose pour la première fois un programme de formation à l’engagement social adapté du programme BASE (Un acronyme pour Buddhist Alliance for Social Engagement) développé pendant plusieurs années aux États-Unis par The Buddhist Peace Fellowship. Le nom est repris en français. Plusieurs expériences sont menées à Paris, Le Mans et Nantes. Le groupe de Paris de l’association propose en 2017 la quatrième formation.

En février 2013, Éric Rommeluère publie Le bouddhisme engagé aux Éditions du Seuil.

De 2012 à fin 2014, Éric Rommeluère coorganise la création et le développement des premières aumôneries bouddhistes en milieu carcéral pour l’Union Bouddhiste de France. Il poursuit son engagement dans le cadre de la Plateforme française pour la Justice Restaurative qui réunit des intervenants en milieu carcéral, des acteurs de la société civile, des chercheurs et des membres d’associations de victimes.

Conférence Rennes (bouddhisme engagé)Durant toutes ces années, les membres de l’association Un Zen Occidental participent seuls ou collectivement à de nombreuses actions (aide aux sans-papiers, sensibilisation aux discriminations des personnes en situation de handicap, ateliers de cuisine et de sensibilisation à une alimentation respectueuse et bienveillante).

Des ateliers et des interventions sont également proposés en France mais également en Belgique et en Suisse.